PUBLICATIONS                      

Manger ses émotions : rencontre avec le Dr Gauthier

Le Docteur Cyril Gauthier qui exerce à l’Espace Médical Nutrition et Obésité (EMNO) à Dijon et à la Clinique du Châlonnais nous explique cette relation compliquée que nous entretenons avec la nutrition.

Pourquoi cherche-t-on à se rassurer avec l’alimentation ?

« Dans certaines situations, l’alimentation peut nous servir à réguler nos émotions. J’irai même plus loin, l’alimentation peut jouer un rôle anxiolytique. Chez certains patients anxio-dépressifs, ce rôle se manifeste sous une forme de perte de contrôle comme dans le phénomène de l’addiction, ils parlent alors de « manger leur émotion »...

La prise en charge thérapeutique du surpoids et de l’obésité est complexe, elle nécessite une approche sur le long terme. La notion de maladie chronique n’est pas facilement acceptée que ce soit par les patients, les soignants et la société. Tous, à leur manière, sont à l’origine d’une pression importante qui « pèse » sur l’approche thérapeutique.....

Le corps a une mémoire métabolique. Ce ne sont pas les candidats d’une émission de téléréalité américaine qui vont nous contredire. The biggest loser est un jeu durant lequel des personnes souffrant d’obésité font une course à la perte de poids en quelques mois (30 semaines). Le gagnant est celui qui aura perdu le plus. Nous pouvons reconnaître que les chercheurs, outre Atlantique, sont malins. Ils ont vu chez ces participants d’excellents candidats pour observer ce qu’il se passe d’un point de vue métabolique lors d’une restriction aussi sévère, le temps du jeu soit 30 semaines jusqu’à 6 ans après. Ce que ne s’autorisent pas les chercheurs par déontologie, la téléréalité leur offre......

Depuis maintenant plus de 3 ans nous réalisons des avatars 3D de nos patients. Voici un extrait d’une étude réalisée récemment et en cours de traduction sur l’intérêt de cet outil...

Il m’a semblé intéressant de reprendre cet article (très consulté sur mon site) que j’ai écrit il y a plus de deux ans pour l’adapter et le compléter à mon recul et mes expériences. Relooking… le fond et l’analyse sont les mêmes qu’en 2015.

La chirurgie de l’obésité reste à l’heure actuelle une prise en charge de plus en plus souvent proposée aux patients souffrant d’obésité sévère.

Entre 2006 et 2013, en France, le nombre d’interventions chirurgicales bariatriques a augmenté de 332% (12868 actes en 2006 contre 42815 en 2013). En considérant par ailleurs que la prévalence de l’obésité de grades 2 et 3 n’a augmenté que de 143% sur cette même période ; le recours à la chirurgie bariatrique est devenue, en France, une alternative thérapeutique des obésités sévères de plus en plus fréquente (Sources : Obepi 2012 ; Agence Technique de l’Information sur l’Hospitalisation)...

Retrouvez tous les articles sur le site du Dr Gauthier en cliquant sur le lien...

Please reload

EMNO Dijon Valmy

  • w-facebook
  • @EMNOdijonvalmy
horaires  du secrétariat :
Lundi au Vendredi :  8h30 - 18h00
Samedi et Dimanche:      Fermé
 
secretariat@emno.fr
              
03 80 27 57 21

© EMNO DIJON VALMY